ILLUSTRATION

Kiblind

Design Graphique

CONTEXTE

Magazine culturel, trimestriel et gratuit, fondé à Lyon en 2004 et diffusé, depuis octobre 2009, dans toute la France (Paris + Lille + Marseille + Toulouse + Montpellier + Bordeaux + Rennes + Nantes + Strasbourg +Saint-Étienne + Annecy + Grenoble), à Bruxelles et Genève.

La couverture du Kiblind
Page intérieur du Kiblind

PROCESSUS

Ces deux illustrations ont été réalisées pour les pages blanches du Kiblind 47. Le thème donné, en référence à la couverture de l’illustrateur Geoff McFetridge était la synthèse graphique. Nous avons mis en scène, une, puis des météorites. Le traitement comme coupé au couteau, se veut brut et efficace. Le résultat est une allégorie immobilière.

Les titres  sont « cautions » et « au suivant ! »

Ce travail fut également exposé au Lavoir Public et au Point Éphémère au début de l’année 2014.

« En couverture »

© Thomas Martin

CONTEXTE

Pour son cinquantième numéro le magazine Kiblind à organisé un évènement à la Gaîté Lyrique. Le 11 octobre 2014.

« Après avoir passé 49 numéros à offrir sa couverture à des artistes, illustrateurs, graphistes, photographes, plasticiens et autres talents, Kiblind a choisi de laisser celle du n°50 totalement blanche.

Autour de cet espace suscitant fantasmes et émotions, 50 artistes ont été invités à créer des couvertures originales, sous le regard des visiteurs. »

Texte : Kiblind

PROCESSUS

L’atelier à répondu présent. Nous avons réalisé deux couvertures. L’une évoquant le vertige du cinquantième numéro, l’autre soulignant l’opulence avec sa quantité de frites bien grasses. Les deux ont été travaillés en amont, sachant que nous devions passer du temps sur place à écheniller, coller, imprimer.

Les aléas du direct font que les couvertures ne ressemblent pas tout à fait à leur maquette. Le charme est pourtant bien présent.

La première couverture a été imprimée avec une découpeuse laser. Le laser est venu brûler le papier, le rendu doré est très plaisant. La seconde couverture est un mélange, un peu de découpe laser sur laquelle nous sommes venus coller un autocollant, imprimé par une découpeuse vinyle.

Les couvertures ainsi réalisées, ont été exposées à la Gaîté lyrique le soir même. Vous pouvez toutes les voir sur le site dédié à l’évènement.